Le Garçon Boucher vous souhaite la bienvenue !

HISTOIRE

L'histoire du "Garçon Boucher"

vitrine_boucher.800x533

L’aventure du « Garçon Boucher » commence en 1999, quand son orientation scolaire le dirige vers un apprentissage chez un artisan boucher.
Pour lui , c’est la révelation : ce sera sa vocation.

À l’âge de 16 ans, il démarre donc un apprentissage de deux ans au CFA de Saint Maximin dans le Var. Il a la chance de rencontrer un maître d’apprentissage très exigeant envers lui. Durant ces deux années il effectue plusieurs stages à l’École de la Boucherie à Paris. Il découvre une autre facette de ce métier.
Il comprend alors que le métier de boucher est un art. Sa formation terminée et son diplôme en poche, il décide de renforcer ses compétences et part à la découverte de la boucherie traditionnelle,  il forge son savoir-faire auprès d’artisans bouchers hautement qualifiés, ceux-ci lui enseignent des techniques anciennes, des gestes précis, une discipline rigoureuse .

Deux ans s’écoulent, fort de son expérience, « Le Garçon Boucher » réalise son rêve de s’installer à Paris. Il pose ses valises dans le 17 ème arrondissement. Là il intègre une boucherie « cacher » situé dans l’un des plus beau quartier de Paris. Il rencontre le meilleur employeur qu’il ai eu jusqu’alors. Auprès de lui il acquière  le vrai sens du commerce et des affaires. Pendant dix ans, il sera au contact de la clientèle la plus exigeante qu’il ait connu depuis le début de sa carrière.

Couteau.planDeTravail_LGB
Assemblage_boucherie.LGB.800x533

Après 14 ans d’expérience, « Le Garçon Boucher » se lance dans l’entreprenariat et en Juin 2014 ouvre sa propre Boucherie « Halal » à Quetigny en côte d’Or.
Son but est de mettre tout son savoir-faire au profit de sa clientèle, de proposer un service et des produits de qualité.
Mais  aussi et surtout de redorer le blason de l’appellation « Halal » qui est malheureusement trop associée à des boutiques dont l’hygiène
et l’agencement sont très discutables.
18 mois plus tard, c’est une très grande fierté pour lui de constater que sa clientèle est multi-culturelle et que la majorité des ses clients ne sont pas forcément de confession musulmane.